Potagers de France Notre page Facebook

Jardins de La Croze

www.jardinsdelacroze.com

Au cœur de la ville de Billom, caché derrière ses murs d’origine, ce domaine réunit un manoir du XVIIe siècle, un parc à l’anglaise lové en demi-cercle, un jardin à la française, un potager-verger et des roseraies dévoilant plus de cent variétés anciennes. L’œil a l’embarras du choix !

La bastide a été construite au XVIIe siècle à l’emplacement d’une tour de guet médiéval ayant appartenu aux comtes de la Tour d’Auvergne. La création du parc date, quant à elle, de la fin du XVIIIe siècle et celle du potager, nommé alors “jardin d’agrément”, du Premier Empire. Autant de styles différents respectés par Jacques et Laetitia Bataille pour la restauration. Un jardin à la française met en scène un bassin entouré d’impressionnantes boules de buis et un théâtre de verdure. Le parc, conçu en arrondi avec art, se fond dans un paysage de cirque volcanique ; des arbres majestueux tels les cèdres du Liban ou les sapins d’Andalousie encadrent de jolies vues sans jamais les masquer.

Le potager a pu conserver en grande partie ses murs d’époque. Il s’organise en six carrés autour d’une allée centrale plantée de pommiers et de poiriers en contre-espaliers. Dans les quatre premiers, les chemins sont longés de groseillers, framboisiers ou cassisiers et une collection de dahlias borde les deux autres. Les légumes y dessinent des lignes horizontales, verticales, en diagonale ou en croix de Saint André pour créer des effets graphiques. Fleurs à couper et rosiers les entourent, mettant leurs touches de couleur. Deux grandes roseraies accueillent des roses anciennes ou celles devenues de grands classiques ; on les retrouve dans l’allée fruitière en compagnie de rosiers lianes. On accède au verger derrière la pièce d’eau, au fond du potager.

Replanter, corriger, améliorer : voilà le quotidien de Jacques et Laetitia Bataille. La restauration est presque terminée, mais ils se sont désormais lancés dans le projet d’un conservatoire végétal dont le futur cadre est déjà mis en valeur : une jolie parcelle de verger que festonnent des fruitiers en cordons bas.