Potagers de France Notre page Facebook

Château de la Bourdaisière

www.labourdaisiere.com

A Montlouis-sur-Loire, ce château d’esprit Renaissance, entouré d’arbres majestueux, réserve des surprises : un potager abritant un conservatoire de la tomate, un jardin consacré aux dahlias et une collection de plantes médicinales.

Dans le parc du château de la Bourdaisière, propriété de Louis Albert de Broglie surnommé “Le Prince Jardinier”, d’immenses séquoias fascinent, forçant à faire halte avant de se diriger vers un jardin dédié aux dahlias, le dahliacolor. Dessiné par Louis Benech, 180 variétés y sont disposées pour former des taches de couleur. En son centre, un assortiment de plantes médicinales et, à l’arrière, un verger de variétés anciennes. Chaque arbre est choisi par une famille qui suit son développement jusqu’à la récolte des fruits, qu’elle déguste ! Mais revenons sur nos pas jusqu’au potager.

On y cultive des fruits et légumes utilisés pour les cours de cuisine, des plantes aromatiques dont une belle sélection de basilics et de menthes, mais l’apothéose est le Conservatoire de la Tomate, unique au monde, avec ses 630 variétés. Créé par Louis Albert de Broglie à partir de graines rapportées de ses voyages, puis enrichi par des collectionneurs et des jardins botaniques, il devint vite d’une richesse inégalée et fut agréé par le CCVS. De toutes formes et de toutes couleurs, du rose au jaune ou du noir au blanc, les tomates sont présentées en 4 grands carrés recomposés en figures géométriques. Démonstration magistrale pour combattre l’uniformité !

Le “Prince Jardinier” sauve la Maison Deyrolles, ses fabuleuses collections animalières, ses planches scolaires ; il décide d’en éditer de nouvelles, plus pédagogiques sur l’environnement et son impact sur la santé. Elles sont exposées dans le parc à côté d’oeuvres d’artistes sélectionnés dans le cadre du prix Art et Nature de la Bourdaisière. Ardent défenseur de la nature, il restaure son domaine selon un plan fondé sur l’écologie : maîtrise de l’énergie, de l’eau, isolation et, bien sûr, culture bio.