Inscrivez-vous à notre newsletter : Notre page Facebook
Potagers de France

Les Jardins-Potagers de Chambord

www.chambord.org/500-ans/amenagement-des-jardins-potagers-de-chambord

Trois ans après la restitution des jardins à la française sur le parterre Nord du château, Chambord crée un potager biologique en culture maraîchère et fruitière. Il s’agit de concevoir, d’après les principes de la permaculture, un agroécosystème stable basé sur une observation minutieuse de la nature et de son milieu, le respect de l’environnement et la santé des sols.
Les Jardins-Potagers de Chambord s’inscrivent dans une démarche d’innovation et d’expérimentation,  qui s’inspire des pratiques agricoles des fermes biologiques du Bec Hellouin en Normandie et des Quatre-Temps au Québec. La production de fruits et légumes est commercialisée en circuit court afin de s’inscrire dans une dynamique de territoire.
Plus de quarante variétés de légumes sont produites, suivant un système de cultures permettant d’obtenir des rendements accrus sur des petites surfaces et avec un minimum de mécanisation. Cette rentabilité est rendue possible grâce à une architecture paysagère, ergonomique  et standardisée, combiné à une bonne gestion de la fertilité des sols. Le soin porté à chaque dimension de la production maraîchère et fruitière donne aux légumes des saveurs, nutriments, couleurs et textures exceptionnelles.


Un projet qui s’inscrit dans le patrimoine historique :
Ce projet s’inscrit au sein d’espaces du domaine qui avaient déjà par le passé rempli une fonction nourricière. Tel est le cas de la parcelle dite « la prairie des Casernes » qui comprenait un potager au XVIIe siècle ainsi que les écuries du Maréchal de Saxe qui étaient également composées d’un potager, au XIXe siècle. Au-delà de cette dimension historique, Chambord est un lieu qui regorge de ressources naturelles et abrite un riche écosystème.

Dans le dessin des écuries, des arbres palissés et un plan carré ont été adoptés, en harmonie avec les lignes architecturales des lieux. Il s’agit de proposer un projet esthétique en cohérence avec le monument, d’autant qu’il est visible depuis les terrasses du château. ​

Trois enjeux :
 -un enjeu de société avec une production alimentaire saine et durable, favorisant  l’émergence des petites fermes diversifiées
 -un enjeu économique avec un projet agricole viable et la création d’emplois
 -un enjeu technique avec l’utilisation des meilleures technologies d’aujourd’hui, mises au service des pratiques agricoles traditionnelles.