Potagers de France Notre page Facebook

La Société régionale d'horticulture de Montreuil

www.srhm.fr

Si une visite au Jardin-Ecole de Montreuil apprend beaucoup, c’est avec plaisir que l’on s’y instruit. On rêve devant des fruitiers aux formes étonnantes et l’on admire ces fameux murs à pêches connus du monde entier. On découvre aussi, dans le Musée, l’histoire de la vie agricole montreuilloise et de savoir-faire inégalés.

 

Entouré de murs à pêches et d’arbres fruitiers en espaliers, ce jardin a été créé en 1921 à la demande d’agriculteurs désireux de tester de nouvelles variétés ou de lutter contre les maladies ; il devint vite un lieu de recherche et d’échanges. Ces murs, marque de fabrique de Montreuil, faits de silex et de terre argileuse enduits de plâtre, permettaient une production de qualité ; les branches palissées, maintenues par une bande de tissu clouée au mur, méthode dite de palissage à la loque, profitaient au mieux  durant la nuit de la chaleur emmagasinée le jour. Il y a plus de dix ans un vaste programme de rénovation a débuté : restauration des murs, fruitiers replantés en privilégiant les arbres à noyaux, ou greffés par un passionné, Philippe Schuller, secrétaire général de l’association, avec des variétés anciennes venant du Potager du Roi. Quant à la taille, basée sur les différentes formes de la branche charpentière, elle magnifie des rangées de pommiers respectant une progression : la première avec 2 charpentières formant un U, la deuxième, un trident avec 3 branches et ainsi de suite jusqu’à six.

 

Autre source d’émerveillement : le marquage des fruits avec ses dessins délicats, utilisé pour célébrer un événement par les arboriculteurs de Montreuil, les seuls d’ailleurs à utiliser des pochoirs en papier fixés à l’aide de gélatine alimentaire. Enfin ne partez pas sans visiter le musée où gravures, outils, livres et albums renfermant de vieux pochoirs permettent de revivre l’aventure agricole de Montreuil.

Sur un terrain attenant au Jardin-Ecole, octroyé par la municipalité afin qu’il s’agrandisse, 50 micro parcelles ont été créées et attribuées à des habitants, chacune pourvue d’un pommier.